Speaking about my approach, it is almost denying why I paint.

Painting, because we do not know the words to write, because we do not know the words to speak about what we feel …

In his correspondence with Alain-Fournier and Jacques Rivière « La peinture, le cœur et l'esprit », André Lhote suggests to share the look and the hand of those who consciously made of this sharing the origin and the the birth of « the art of painting ».

Painting, Art and Capabilities invite us to share their intimate vision with one landscape, one character.

Compose, select, choose the interactions with the material IS painting at first.

In the course of this way, the games of the body combined with painting, the gesture, the track, messes.

My way of painting is apparently representative, but behind the appearance, compositions, colors, lights, gestures are the essence of the image which goes beyond the photographic reality, and which leads to share the sensation of a moment, of an instant.

Techniques, without prejudice, but with the same strength, pencil, ink, watercolor, acrylic and oil.

The topic is only pretext to express something.

Intimacy, yours, mine …

Parler de sa démarche, c’est presque nier pourquoi on peint.

Peindre, parce qu’on ne sait pas écrire, parce qu’on ne sait pas parler de ce qu’on sent…

Dans sa correspondance avec Alain-Fournier et Jacques Rivière « La peinture, le cœur et l'esprit », André Lhote nous convie à partager le regard et la main de ceux qui firent si consciemment de ce partage l’origine, l’éclosion vigoureuse de l’art de peindre.

Homme et nature se faisant nous retient le plaisir d’un jour d’été, d’un printemps, celui d’un corps éclatant, composer, trier, choisir et faire, pour un partage amoureusement acquis.

La peinture, l’art et le métier nous invitent à partager leur regard en complicité avec tel paysage, tel personnage.

Composer, trier, choisir les rencontres de la surface EST peinture d’abord.

Au détour de ce chemin, les jeux du corps et toujours la peinture, le geste, cette trace, les enchevêtrements.

Ma peinture est apparemment figurative, mais derrière l’apparence, la composition, la couleur, la lumière, le geste sont l’essence de l’image qui dépasse la réalité photographique, et qui conduit au partage de la sensation d’un moment, d’un instant.

Les techniques, sans a priori, mais avec la même force, crayon, encre, aquarelle, acrylique et huile.

Le sujet n’est que prétexte à exprimer quelque chose.

La complicité, la vôtre, la mienne…

© François Speich - 2014-2019 - all rights reserved